Rencontre avec Germain Le Borgne, au service de l’argent colloïdal et des gens

I-Moyenne-2014-qu-est-ce-que-l-argent-colloidal.netL’argent colloïdal, j’en parle déjà ici, et lorsque l’on considère le nombre d’agents pathogènes qu’il est capable de combattre efficacement et redoutablement (au nombre de 650 tout de même !)… il est manifeste que nous nous trouvons là face à un produit incontournable. Je me méfie généralement de la notion de « produit-miracle » pour le côté « too much » ou potentiellement attrape-nigauds, imposture. Mais compte tenu de ma propre expérience avec l’argent colloïdal, et de tout ce dont j’ai pu être le témoin par l’intermédiaire des retours que m’en ont fait des proches… je crois que pour une fois, je peux déroger à la règle et évoquer l’argent colloïdal en tant que produit-miracle… sans l’ombre d’une hésitation.

face-73401_640Il y a deux ans, lorsque j’ai commencé à m’y intéresser et que j’ai glané çà et là « la bonne adresse » pour m’en procurer, j’étais un peu confuse par le nombre d’enseignes, en Europe ou ailleurs, qui en commercialisent, prétendant à chaque fois que leur gamme serait « la meilleure ». J’étais d’autant plus perdue que le plus souvent, je n’hésite pas à commander mes produits aux Etats-Unis parfois, ou encore en Australie ou, plus près, en Angleterre et en Allemagne… dès lors qu’il s’agit d’un produit qui me paraît véritablement intéressant, ou dont la qualité est avérée et plébiscitée… (comme certains produits dont je vais être amenée à vous parler très prochainement)…. Autant dire que pour ce qui est de l’argent colloïdal, la tâche était ardue. Naturellement, j’avais vraiment à cœur de consommer de l’argent colloïdal de haute qualité : pas question pour moi de me transformer en créature bleu indigo par exemple… Je suis sûre que vous comprendrez ! 318702katyperryseralaschtroumpfette2

Lorsque je me suis mise en quête de la « bonne enseigne », c’est à dire du « bon laboratoire », j’avais moult questions à poser. Plutôt sceptique et ayant besoin d’éléments solides, vérifiables, objectifs… j’ai très rapidement « zappé » bon nombre de sociétés de vente en ligne, dont la démarche très marketing avait le don de me rebuter et d’en appeler à ma vigilance. Et puis en contactant par téléphone Bio Colloïdal France, j’ai été profondément interpellée et touchée.

Tout d’abord, parce que l’argent colloïdal, dans le cas de la famille Le Borgne, ce n’est pas juste un bon produit (un « bon plan business ») à vendre… c’est avant toute chose un produit qui a marqué leur propre existence : testé, expérimenté et ce, dans un contexte très singulier, que vous allez découvrir ci-dessous. Puis aussi parce qu’enfin, je pouvais obtenir des réponses fiables, sourcées, claires, généreusement exposées, et ce d’une manière sincère et dévouée. Il aurait été difficile de ne pas sentir combien là, mes interlocuteurs se positionnaient (et se positionnent de manière constante, puisque cela fait deux ans que je me procure mes bouteilles auprès de ce laboratoire, et que j’oriente mes proches, qui m’en font des retours similaires) à la fois au service du produit qui a changé leur existence, et au service des personnes, atteintes de pathologies diverses, qui font appel à leur éclairage et leurs connaissances.

C’est donc tout naturellement que j’ai eu envie de partager avec vous cette histoire qui, plus que celle d’une entreprise, est celle d’une famille, et c’est avec beaucoup de gentillesse, et une réactivité toute rare, que Germain Le Borgne a répondu à mes questions, parsemant en même temps sur notre chemin de précieuses informations.

A présent, place à la…..exchange-of-ideas-222789_640

La Plume du blog: Tout d’abord, Monsieur Le Borgne, un grand merci à vous de bien vouloir me consacrer de votre temps pour évoquer ici, sur le blog La vie est belle quand le monde est bio ! votre itinéraire, votre expérience.

I-Autre-2077_350x200.netVotre laboratoire, Bio Colloïdal France, fabrique et commercialise de l’argent colloïdal depuis 2010. Mais à l’origine de ce laboratoire, il y a, comme il est possible de le lire sur votre site internet, un cheminement personnel. Cela rend votre démarche d’autant plus singulière et, surtout sincère.

En effet, depuis l’âge de 6 ans, vous êtes atteint d’une maladie orpheline incurable, la maladie de Darier. Face à votre souffrance, et après avoir expérimenté différentes voies thérapeutiques, aussi bien l’allopathie que l’homéopathie, votre père, Alain Le Borgne, soudain, entrevoit un espoir et… découvre l’argent colloïdal. Pouvez-vous nous raconter comment s’est produite cette découverte ?

Germain Le Borgne: Mon père, chercheur et chimiste, a découvert l’argent colloïdal en consultant des sites internet américains. Depuis des années, il cherchait des solutions naturelles pour me soulager. Après la prise de médicaments dont les effets indésirables étaient conséquents (comme la perte de la vue…), mon père m’a fait prendre un traitement homéopathique. Je n’avais pas de résultats. Jusqu’au jour où il découvrit les études scientifiques américaines concernant l’argent colloïdal. Nous en avons commandé sur un site internet et après trois semaines de cures en interne et en externe, les premiers résultats étaient encourageant : peau apaisée, rougeurs atténuées…

LP: L’amélioration de vos symptômes a dû être absolument inouïe, en tous cas, suffisamment impressionnante pour donner envie à un père et à son fils de créer une enseigne totalement dévolue à l’argent colloïdal. Comment en êtes-vous arrivés à cela ?

GLB: J’ai consommé 30 ml le matin à jeun, 30 ml le midi et 30 ml le soir. En local, j’ai vaporisé de l’argent colloïdal trois fois par jour sur les zones de mon corps présentant des crevasses et des croûtes. La première semaine, j’ai constaté une multiplication des problèmes de peau : c’était la phase d’élimination. Puis, les semaines suivantes, la peau était plus saine, elle cicatrisait et ne me faisait plus souffrir. Aujourd’hui, ma peau est encore plus belle. Je continue à faire régulièrement des cures interne/externe pour l’entretenir. En effet, la particularité de la maladie de Darier est qu’un chromosome dysfonctionne dans l’ADN entraînant la création d’une sur-peau permanente. Je fais donc en sorte que ma peau soit saine avant la formation de la nouvelle couche de peau. De cette manière, je n’ai plus de croûtes ni de crevasses.

LP: On trouve vraiment des informations très diversifiées, pour ne pas dire contradictoires, au sujet de l’argent colloïdal, notamment de sa fabrication. Comment votre père s’y est-il pris afin de proposer à la vente un produit d’une extrême qualité, non-dangereux ?

GLB: Nous avons mis plusieurs années avant de franchir le pas et d’ouvrir notre laboratoire. Nous avons d’abord acheté de nombreuses machines de fabrication (d’un coût de 200 € à 15 000 €). Nous étions déçus de leur qualité médiocre. Nous avons donc décidé de créer notre première propre machine en verre. Nous avons également réfléchi à la meilleure méthode d’électrolyse. Nous avons opté pour un courant continu de faible intensité. Il est vrai que cette méthode est « peu rentable » car il faut plusieurs heures pour fabriquer de l’argent colloïdal. Cependant, c’est à ce prix que la qualité est au rendez-vous.

LP: Alors bien sûr, il faut bien que je l’évoque avec vous, cette question, puisque lorsque l’on effectue des recherches sur internet au sujet de l’argent colloïdal, aussitôt apparaît le terme d’argyrisme… prompt, bien évidemment, à effrayer le plus souvent les personnes qui souhaiteraient avoir recours à l’argent colloïdal. Et vous ? Cette peur vous a t’ elle effleuré ?

GLB: Imaginez : dans le cadre de mon propre traitement, en 10 ans, j’ai avalé des litres et des litres d’argent électro-colloïdal… ! Pour autant, je ne suis pas bleu !!! L’argyrisme ne concerne pas les consommateurs d’argent électro-colloïdal de haute qualité. En effet, l’argent colloïdal fabriqué par électrolyse permet d’obtenir des ions d’argent. Ces ions présentent l’intérêt d’être 100 % assimilable par l’organisme. Cependant, un argent colloïdal de mauvaise qualité (élaboré avec une mauvaise eau et/ou de la poussière d’argent métallique, ou encore auquel ont été ajoutés des conservateurs comme l’acide citrique…) peut être composé de sels d’argent (citrate d’argent, chlorure d’argent, nitrate d’argent…). Les sels ne sont pas assimilables par l’organisme, ils appauvrissent le milieu cellulaire et sont stockés dans l’organisme. Ce stockage pousse l’organisme à évacuer l’argent par la peau; c’est ce qui est responsable de l’argyrisme.

LP: Recevez-vous régulièrement des demandes d’informations à ce sujet émanant de personnes qui souhaiteraient utiliser l’argent colloïdal mais que cette fausse et mauvaise presse effraie ? (si oui, ne pas hésiter à relater, comment vous parvenez à rassurer et à informer les gens etc).

GLB: Nous répondons par mail et par téléphone toute l’année à de nombreuses questions. Très peu concernent l’argyrisme. Nos clients souhaitent avant toute chose obtenir plus d’informations concernant les possibilités d’utilisation de l’argent colloïdal. S’ils nous interrogent au sujet de l’argyrisme, nous leur expliquons simplement ce que les études scientifiques ont prouvé concernant le problème d’assimilation et d’élimination des sels d’argent, ainsi que la différence avec un argent colloïdal de haute qualité.

LP: L’argent colloïdal fait régulièrement l’objet de controverses, et cette polémique autour de l’argyrisme en est le parfait exemple… c’est un fait. Le Centre National pour la Médecine Complémentaire et Alternative, une division de l’Institut National de la Santé (NIH) des Etats-Unis, en s’appuyant sur ce supposé effet indésirable qu’est l’argyrisme, a émis un avis d’alerte, affirmant que l’argent colloïdal ne serait ni efficace ni sûr. En 1999, toujours aux Etats-Unis, la Commission Fédérale du Commerce (FDA) a pris des mesures afin d’en interdire la vente, arguant de son inefficacité, voire de son caractère dangereux. Et en France, depuis 2010, «L’argent colloïdal (…) a été admis à titre dérogatoire dans les compléments alimentaires, dans l’attente de son évaluation par l’Autorité  Européenne de Sécurité des Aliments (EFSA). ». Etes-vous optimiste quant à la suite qui sera donnée à cette polémique ? Qu’en pensez-vous et comment Bio Colloïdal France a t’ il vécu ce combat ?

GLB: Nous avons ouvert notre laboratoire en 2010. Nous avons donc effectué les démarches pour commercialiser notre argent colloïdal en tant que produit cosmétique, soumis à des tests sous contrôle dermatologique. Il est vrai que l’argent colloïdal gêne beaucoup le milieu pharmaceutique européen. En effet, l’Europe est friande de somnifères, de médicaments contre la tension artérielle, contre le cholestérol… que les patients consomment toute l’année et durant toute leur vie. Les enjeux financiers sont donc importants. Ces faits expliquent la volonté de radier l’argent colloïdal d’Europe. A l’heure actuelle, il faut savoir que l’argent colloïdal est toujours commercialisé comme complément alimentaire dans le reste du monde.

LP: Pensez-vous que l’argent colloïdal va faire l’objet de recherches scientifiques de plus en plus poussées et que l’argent colloïdal sera, un jour, considéré comme un médicament à part entière ?

GLB: Il ne sera jamais proposé comme médicament car il « guérit » et non « soigne ». Il agit contre trop de pathologies , c’est à dire contre 650 espèces pathogènes. Il ne s’agit pas d’un produit rentable car le système médical s’effondrerait avec un tel produit. Imaginez : moins, voire même plus de visite chez le médecin, plus de prise de médicament, des interventions chirurgicales évitées… De plus, la fabrication d’argent colloïdal par électrolyse est très longue, trop longue pour être rentable pour les firmes pharmaceutiques.

LP: Il y a peu, j’ai pu me rendre compte que le site de Bio Colloïdal France, n’a pas seulement fait peau neuve, il a également permis de découvrir une nouveauté, puisque désormais, vous proposez également une gamme de textiles à la fibre d’argent. Sur votre site, j’ai pu lire « Les textiles à la fibre d’argent sont des dispositifs médicaux de classe I »… Cela signifie t’ il que de manière paradoxale, tandis que l’argent et les produits dérivés de sel d’argent font l’objet de tant de diabolisation…. ils sont employés dans l’univers médical ?

GLB: Toujours dans l’optique d’entretenir ma peau, nous avons découvert les textiles à la fibre d’argent. Il s’agit de textiles allemands reconnus comme dispositifs médicaux en Allemagne. Ces textiles ont été validés par des médecins pour leur intérêt à lutter contre les démangeaisons liées aux problèmes de peau (comme l’eczéma, le psoriasis), aux mycoses, aux problèmes de transpiration important, ainsi que contre les problèmes de charge électrostatique… Il est intéressant de combiner l’utilisation d’argent colloïdal avec les textiles à la fibre d’argent contre l’eczéma, le psoriasis, les mycoses. Nous avons trouvé qu’il s’agissait d’un bon complément thérapeutique pour les personnes couvertes de problèmes de peau. L’argent a des propriétés anti-inflammatoires. En local et lors d’un traitement par l’argent colloïdal, la fibre d’argent permettra d’apaiser les peaux sensibles et d’encourager la cicatrisation pendant la phase d’élimination des toxines.

LP: Monsieur Le Borgne, en guise de conclusion… C’est un fait, l’argent colloïdal a constitué vraiment un cap dans votre vie. Apparu sur votre chemin en tant que remède, aujourd’hui, en famille, vous vous consacrez entièrement à son élaboration, sa commercialisation et sa promotion. Quel est le message que vous souhaitez par excellence délivrer à travers votre itinéraire et votre vocation ?

GLB: Mon père et moi sommes fiers de pouvoir continuer à commercialiser ce merveilleux produit pour toutes les personnes souffrant comme moi de pathologies non prises efficacement en charge par la médecine traditionnelle : l’eczéma, le psoriasis… Les médecins considèrent ma maladie comme étant incurable ! Pourtant, ma peau n’a jamais été aussi belle qu’aujourd’hui… sans compter que je ne souffre plus. Je revis. C’est un message d’espoir que nous voulons offrir aux personnes délaissées par la médecine. Il n’y a pas de fatalité, il y a toujours des solutions même s’il faut parfois du temps pour les trouver!

Un grand merci encore à Germain Le Borgne pour sa participation et sa contribution à La vie est belle quand le monde est bio ! Puissent ces informations être utiles à de nombreuses personnes et leur permettre de découvrir les bienfaits de l’argent colloïdal, ainsi que ce que, pour des raisons évidentes, nous avons choisi de ne pas évoquer lors de cette interview, mais que je souhaite partager, à savoir: l’action récemment démontrée de l’argent colloïdal contre le cancer du sein. Nul doute que la science va nous permettre de découvrir encore plus de choses étonnantes et bluffantes à ce sujet!

Publicités

Une réflexion sur “Rencontre avec Germain Le Borgne, au service de l’argent colloïdal et des gens

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s